Forum : AFL
Bienvenue Invité   [S'inscrire]  [Connexion]
 Sujet : Je m'suis fait tout p'tit devant une épopée.... 25-01-2013 03:39:46 
Laurent Coulon

Pour graver à jamais le souvenir de cette fabuleuse aventure dans les esprits, j'avais dans l'idée de la conter sous la forme d'un slam. Prétentieux et stupidement optimiste que j'étais, n'est pas Grand Corps Malade qui veut (encore que depuis quelques jours, mdr...).Je vous livre donc les paroles sans l'accompagnement, d'autres auront peut-être le temps et le talent pour nous faire une vidéo sympa...

 

Ça s'est passé dimanche, à Mende en Lozère

Ce genre d'événement dont tout un peuple est fier

Une bande de footballeurs a mis le feu à la ville

Même chez les gens que ce sport horripile

 

Depuis les médias se sont emparé de l'affaire

Chacun a dû situer Mende et la Lozère

Tout le monde veut l'interview de Fadil Gourmat

Ici, un nouveau loup vient de sortir du bois

 

Il en faut plus pour ébranler le sénateur-maire

Pour lui l'important, c'est qu'on parle de la Lozère

Le foot c'est un vecteur de communication

Faudrait pas s'enflammer, faut bien faire attention

 

Ça commence dans la chaleur du mois d'août

Avec une équipe qui tient déjà la route

Pas encore question de chants, d'oripeaux

Mais de bleu de chauffe à Chamborigaud

 

Au deuxième tour à Châteauneuf de Randon

Les armes à la main les locaux se rendront

Il n'a pas à rougir ce fier adversaire

Lui aussi porte haut les couleurs de la Lozère

 

Face à un adversaire aussi redoutable

Il eut fallu plus d'un connétable

L'équipe n'est pas proche du déclin

Toujours pas de but dans les filets de Destin

 

Les choses se compliquent en accueillant Carcassonne

Qu'en moins de cinq minutes le Shark assomme

Le requin est en état de grâce

Sans l'ombre d'un souci, au quatrième tour on passe

 

Le tirage au sort offre Castelnau-le Crès

Mais ce sera pour Castelnau le stress

Comme en championnat la semaine d'avant

L'AFL récite sa partition et se promène devant

 

L'étape suivante est plus ardue à Canet-Hérault

Il faut se battre, on n'est pas nés héros

Et si cette fois on va en prolongations

C'est pour mieux apprécier la qualification

 

Encore un effort au dernier tour régional

Car venu de ses Pyrénées Orientales

Voici que s'avance Perpignan-Canet

Face à qui on perd pied depuis tant d'années

 

La chance, sur un centre-tir de Brieuc

Puis Benji qui rejoue la main de Dieu

Coup de bol et coup de Trafalgar

Ça fait six tours, c'est plus la même histoire

 

La fin est pour bientôt, l'adversaire est trop fort

Face à une équipe de National, là c'est mort

Même mal en point, c'est Uzès-Pont du Gard

Et ça fait quand même un sacré pont d'écart

 

Mais le groupe est solide, plie et ne rompt pas

Avant que Brieuc joue ce coup-franc là-bas

Il est très loin et Fadil est sous surveillance

Mais les deux compères tirent sur l'ambulance

 

L'adversaire est à terre, l'AFL au paradis

Premier grand exploit de sa courte vie

Pour peu que le tirage soit un peu clément

On peut espérer déboucher le Crémant

 

Tout le département se met à rêver

Contre Limoges c'est sûr, ça peut passer

Mais la neige à son tour s'invite dans la partie

Propose aux bénévoles un sacré pari

 

Tout le monde est là, personne ne manque à l'appel

Qui avec son balai qui avec une pelle

La neige à midi est enfin dégagée

Ce soir ô miracle le match pourra se jouer

 

Un attaquant adverse approche et fusille Destin

Le moins qu'on puisse dire, ça commence pas bien

Mais heureusement l'équipe ne va pas douter

Et aussitôt après le mal est réparé

 

Le public pousse derrière l'AFL

Puis explose sur l'égalisation de Nel

Pas le temps de se rasseoir que voilà Jimmy

Qui double la mise, le stade est en folie

 

A la mi-temps le coach dit « tout reste à faire »

Mais ici c'est Mende et c'est la Lozère

Les supporters sont là venus d'un peu partout

Qui tapent dans leurs mains et crient comme des fous

 

Jimmy est lancé dans la profondeur

Il s'offre un doublé et chavire les cœurs

Les joueurs sautent dans la neige, croient que c'est fini

Mais Limoges aussitôt se reprend et réagit

 

3-2 et encore cinq minutes à jouer

Le suspense est entier, le public circonspect

Mais Fadil prend le ballon et va jusqu'au bout

Dans un dernier effort, il offre un caviar à Ibou

 

Dans un grand fracas de porcelaine

Limoges à son tour doit quitter la scène

Avec sportivité reconnaît sa défaite

C'est Mende et la Lozère qui peuvent faire la fête

 

Dès le lendemain tout le monde sur Eurosport

Pour voir ce que nous réserve le tirage au sort

On espère Paris ou Montpellier-Hérault

Ce sera Arles-Avignon, oh le vilain cadeau !

 

Le Père Noël aurait pu faire un effort

Les joueurs sont déçus coquin de sort

Cinq divisions d'écart c'est mission impossible

Partir dans l'anonymat ce serait horrible

 

Plus qu'une solution pour prolonger le rêve

Revenir encore plus fort dès après la trêve

Quelques jours de repos puis retour sur le causse

Dans le froid chacun ses crampons rechausse

 

La reprise est dure, le travail est intense

Oui mais plus belle sera la récompense

Quand tu as mal pense à tous tes copains

Dis-toi qu'avec eux tu peux aller plus loin

 

Pense à ce stade comme il vibrera

Pense au public comme il te poussera

Sois fort, sois fou, sois fier

N'oublie pas que tu joues pour toute la Lozère

 

Bien sûr, tu vas devoir affronter des pros

Mais ils ne sont que des hommes ces Provençaux

Ecoute le coach qui veut te persuader

Que tout est possible avec de la solidarité

 

Regarde Maël du haut de ses dix-huit ans

Regarde-le, il ne doute pas un instant

De la jeunesse il a l'insouciance

Puise dans sa candeur toute la confiance

 

Vois Juju, indestructible icône

Sa flamme, son envie, son rire de môme

En quatre-vingt-dix-neuf, il était déjà là

Dimanche c'est encore lui qui guidera tes pas

 

Dimanche est si loin, impossible de dormir

La ville tout entière commence à frémir

Le doute s'insinue, en sera-t-on capables ?

L'épreuve est si dure, l'adversaire si redoutable

 

Dimanche est enfin là et le stade est blindé

Depuis le vestiaire on sent la tribune trembler

Enfin sur la pelouse, on va pouvoir courir

Se défouler, décompresser et s'étourdir

 

La famille, les voisins et les amis sont venus

Ils sont au moins 3000, c'est la cohue

On n'a pas le droit de passer au travers

On représente Mende, Mende et la Lozère

 

Il faut vraiment faire tout ce qui est en notre pouvoir

Il faut se sortir les tripes, ne pas les décevoir

Il y a tant de bonheur dans le regard des gens

Rien que pour ça, il faut être exigeants

 

Dernières consignes de retour au vestiaire

« Les gars, vous jouez pour toute la Lozère »

Encore un regard encore une accolade

On quitte enfin les entrailles du stade

 

A la clameur du public à la sortie du tunnel

On comprend que le moment est exceptionnel

Ça prend aux tripes, oh comme ça te remue

Maintenant les jeux sont faits, rien ne va plus !

 

On ferme les yeux une dernière fois

On pense à ses proches avant de penser à soi

Ça y est enfin le sifflet nous libère

Hardi les gars et vive la Lozère !

 

Ça part vite et ça accélère encore

Je ne sais pas si je serai assez fort

Mais Brieuc centre et Fadil contrôle

Du tableau noir, c'est un but d'école !

 

Le pauvre goal adverse ne pouvait pas grand chose

Le public se lève, le stade explose

Mais calmons l'euphorie le chemin est long

Il faut s'attendre à une prompte réaction

 

Voilà que ça déboule, leur ailier gauche s'emballe

Un centre, un tir, merci la transversale

La chance est avec nous, un signe du Destin

La victoire est possible, elle est à portée de main

 

A la mi-temps les muscles sont déjà durs

Il faudra être forts pour résister, c'est sûr

Ça va vite, ça fait mal, on s'accroche

Mais il faut se dire que l'exploit est tout proche

 

Il faut tenir encore quarante-cinq minutes

Tenir et ne pas encaisser de but

Lutter, s'encourager et espérer

Que la chance sera de notre côté

 

Un deuxième ballon frappe le poteau

Craquer maintenant ça serait ballot

On dégage un peu n'importe comment

Le chrono défile beaucoup trop lentement

 

Ça y est, enfin le temps additionnel

On y est presque, c'est exceptionnel

Ballon en profondeur, Fadil est parti

Au bout de sa course, peut-être le paradis

 

Face au gardien, pas question de trembler

Et voilà le ballon qui secoue les filets

Nouvelle éruption à Jean-Jacques Delmas

Tout le monde crie, tout le monde s'embrasse

 

L'arbitre siffle trois fois et c'est la fin

On va pouvoir peut-être respirer enfin

Mais tous ces gens qui nous applaudissent

N'ont pas du tout envie que ça se finisse

 

Il y a les photographes, la télé, la presse

Ma foi c'est vrai, il n'y a rien qui presse

Profitons-en encore un moment

Ça n'arrive qu'une fois dans la vie seulement

 

Doucement la pression retombe

A l'émotion chacun succombe

C'était impossible c'est pour ça qu'on l'a fait

Maintenant la soirée, là ça va chauffer

 

Neuf matches et neuf victoires

Quel parcours ! on a du mal à y croire

Désormais l'AFL est le Petit Poucet

Face au Havre pourra-t-il passer ?

 

L'idylle avec Dame Coupe s'interrompt

Le Havre mérite sa qualification

Les histoires d'amour finissent mal

Mais il faut malgré tout garder le moral

 

Garder la tête haute et être fier

Un si beau parcours, il fallait le faire

Qui s'attendait à tant d'exploits

Et à autant de débordements de joie

 

Les médias ont gravé les souvenirs

Et même s'il faudra du temps pour y revenir

La coupe de France nous aura fait rêver

Dans les têtes, c'est pas prêt de s'arrêter.

 

 Sujet : Re:Je m'suis fait tout p'tit devant une épopée.... 25-01-2013 10:56:43 
Lezley

Salut les garçons !

Bon alors, personne ne se lance ?

Je vais donc commencer, comme dans la Lozère nouvelle : Midi Libre 10 ! Lozère Nouvelle 10 ! Laurent 10 !

Pas de jaloux ! et, au suivant ! Bon week-end à tous.

 Sujet : Re:Je m'suis fait tout p'tit devant une épopée.... 25-01-2013 20:21:12 
eric

Que dire de plus aprés ça.

Les paroles sont là mais elles ne peuvent pas être adaptées à la mélodie de la chanson de Georges Brassens qui a du inspirer Laurent pour trouver le titre : Je m'suis fait tout petit devant une poupée qui ferme les yeux quant on la .......touche, non je crois que c'est quand on la couche.

Laurent,

D'aprés ce que j'ai pu lire,

Il parait que tu était malade,

Tu as eu le temps d'écrire,

autant de phrases en cascade.

 

Qui peut faire mieux, je me le demande

pour nous décrire cette belle épopée

comme dit quelqu'un d'autre, on en redemande

mais n'oubliez pas l'essentiel, qui est la montée.

 

Eric

 Sujet : Re:Je m'suis fait tout p'tit devant une épopée.... 17-03-2020 15:37:00 
Laurent Coulon

Et hop, on remonte tout ça ! C'est ma contribution en cette période de confinement. 

Lisez (pas que ce que j'écris, naturellement !), ça fait du bien et c'est une saine occupation.